La branche morte

Publié le par almanito

Un homme est descendu hier soir dans la petite cour grise désertée.
Armé d'une petite pioche, il a creusé un trou contre le mur de la maison.
C'était difficile, il y avait des pierres sous la  terre battue et des couches de plâtre successives.
Mais il est arrivé tout de même à faire un trou d'une profondeur qu'il a jugée suffisante.
Il a ramassé une vieille branche qui traînait  dans la poussière depuis des mois et il l'a plantée.
Là. Contre le mur.
Puis il a sorti une petite bouteille d'eau de la poche de son blouson et il a arrosé la branche morte.
Quand il a eu fini, il a contemplé son travail, a aplani la terre du bout du pied,
puis il est parti en se retournant plusieurs fois, comme à regret,
comme s'il avait pu, peut-être, faire mieux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Il a su faire ; c'est déjà une belle affaire ...
Répondre
M
Un homme-Armé-C'était difficile-Mais-Il a- Là- Puis-Quand-puis-comme si...chaque vertèbre qui s'emboîte dans la précédente donne forme à une colonne qui soutient une histoire d'homme, et tous les peut-être prennent feuilles et verdissent dans mon imaginaire. Ton histoire est tellement riche de tout ce que tu ne dis pas. Tu es la bouteille d'eau qui sort de sa poche lorsque je viens me planter là. Merci Alma.
Répondre
A
Je te rajoute quelques gouttes de curaçao dans la bouteille pour la couleur, alors ;)
I
Une branche meurt, une autre renaît entre les deux, la vie, l'espoir !
Répondre
A
C'est le principe de la vie et l'espoir ben on en a bien besoin :)
P
Joli geste, comme un espoir de vie dans la branche morte, comme un soignant qui tente tout puis s'en va ne sachant s'il reverra fleurir le souffle du malade.
Répondre
A
Il y avait certainement un peu de ça dans son idée je pense...
M
Elle avait peut-être des bourgeons et lui envie d'un peu plus de vie en ces temps brumeux ?
Tu nous diras si l'arbuste prend racines ?
Répondre
A
Il n'y aura pas de miracle, c'était vraiment une très vieille branche qui traînait depuis des mois, désolée Mony ;)
E
quand on n'a pas de chien alibi à promener, il faut bien trouver une raison de sortir... je me souviens d'un arbrisseau que j'avais planté et c'est le tuteur qui avait fait des feuilles (feuilli ?)
Répondre
A
La nature est facétieuse, c'est ce que raconte AlainX, vois le lien laissé par Pastelle sur son com'
C
Peut-être une autre façon de cultiver....une sorte de renaissance.
Répondre
A
Peut-être...l'idée me plaît :)
L
D'abord une impression de grande solitude. Puis un mystère s'installe, dėrangeant. Et la mélancolie, immense. Une tristesse mêlée d'impuissance s'installe...
Répondre
A
Il faut combattre cette tristesse Loïc, même si ce texte ne s'y prête pas, je le reconnais. Prends soin de toi.
E
Un doux rêveur ou les premiers ravages sur le cerveau d'un confiné ?
Répondre
A
Je me demande...
P
Belle histoire d'espoir. J'espère qu'elle va pousser.
Ça me rappelle une histoire de bâton lue chez AlainX
https://alainx3.blogspot.com/2019/02/lecon-dun-petit-baton.html
Répondre
A
Ca serait miraculeux :) merci pour le lien, j'irai voir
Q
Qui sait ?
La branche morte trouvera peut-être de quoi revivre... Les plantes sont si souvent très surprenantes !
Très beau, almanito.
Merci pour tout.
Répondre
A
C'est vrai, j'ai déjà vu des branches de Noël bourgeonner à travers la neige carbonique dont on les avait couvertes, mais pour celle-ci...j'ai un doute. Merci Quichottine
M
Magnifique !! les deux !!
Répondre
A
Merci deux fois ! :)